Aller au contenu principal

Génocide dans la garde-robe

2 février 2010

Lien : http://www.organisons-nous.com/vider-ranger-garde-robe

Lorsque le moment  de faire de la place dans la garde -robe ne peut plus être reporté, il est temps de faire un tri (drastique) et d’éliminer tout ce qui est trop petit – trop grand – élimé- trop moche.  D’autres occasions sont les soldes et les changements de saison, généralement les trois vont ensemble.  Ou un déménagement.

J’ai répertorié plusieurs méthodes :

1. On jette tout et on recommence

Je ne connais personne qui l’applique mais on m’a rapporté le cas de cette fille qui à chaque changement de saison revend toute son ancienne garde-robe et va faire du shopping pour être toujours à la dernière mode.

2. La méthode expéditive

C’est la mienne. Je me munis d’une très grosse caisse. J’ouvre la garde-robe et je sors tout.   Deux destinations possibles : la caisse (à donner) ou le sol.  Une fois la caisse remplie, je la scelle, je la descends et j’en prends une autre.  A la fin de l’opération, il reste un tas de vêtements par terre. C’est le moment de les inspecter une seconde fois :

  • quand l’ai-je porté pour la dernière fois ? Récemment ?
  • est-ce que c’est vraiment à ma taille ?
  • est-ce que j’aime vraiment ce truc ?
  • suis-je absolument certaine que je ne le conserve pas pour faire plaisir à quelqu’un d’autre  (qui me l’aurait offert par exemple) ?
  • absence totale de taches ? trous ? boutons à recoudre ?
  • est-ce facile d’entretien ?

Si la réponse à toutes ces questions est oui, je le replie et le remets dans l’armoire. Sinon… la caisse.

3. La méthode élaborée

C’est à peu près la même que la mienne sauf qu’on ajoute trois caisses : à réparer, à voir et à vendre.  Dans la caisse à voir, il y a les  vêtements pour lesquels on n’a pas encore vraiment pris de  décision.  On les met donc en attente dans cette caisse pendant un certain temps et théoriquement à l’issue de cette période, on évalue si on les garde ou non.

Dans la pratique, ils partiront quand même, ne fût-ce que parce qu’ils seront encore plus démodés, trop petits, etc.,  donc autant économiser une étape.

La caisse « à vendre » porte bien son nom.  Les vêtements qui y atterrissent sont destinés à être vendus en brocante ou sur ebay.  Bonne idée si on a le temps et l’envie.  Vendre sur ebay demande de pouvoir y consacrer du temps et ne rapporte pas tellement  quand il s’agit de fringues, que ce soient les siennes ou celles des enfants. Mais bon, ça dépend de l’évaluation monétaire que vous faites de votre temps.  Si vous pouvez gagner 100 € de l’heure à faire autre chose, la question ne se pose même pas.

Dans la caisse « à réparer », se trouvent toutes les fringues à trous, à taches, etc. Si les taches pouvaient disparaître, elles auraient déjà disparu.  Si on n’a pas trouvé le temps de repriser le trou ou de recoudre le bouton, on risque de ne pas le trouver davantage à l’avenir.

Pour aller plus loin et se motiver : 10 Bonnes raisons pour trier ses fringues

No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :