Skip to content

Organisez vos photos numériques

1 janvier 2013

Lien : http://www.organisons-nous.com/comment-organiser-vos-photos-numeriques

Le début de l’année est une période propice aux rangements de toutes sortes, y compris informatiques, comme vient de nous le rappeler le tutorial mensuel, consacré aux métadonnées du site www.cours-de-photo.be, .

Avec le boom des appareils photo numériques, des GSM avec appareils photo incorporés, des smartphones… nous nous retrouvons vite avec de très nombreux fichiers d’images voire de video. Comment les stocker, les montrer, les retrouver ?  Cela va se faire en deux temps : d’abord, une bonne organisation du support de stockage, ensuite une bonne organisation au sein de ce support. C’est là qu’interviennent les métadatas.

1. le support

Certains photographes conservent les images sur les cartes mémoire.  Celles-ci ont l’avantage de ne pas prendre beaucoup de place, mais elles sont relativement onéreuses. En outre, ce qui est petit est plus susceptible d’être perdu.  Cartes mémoires et clés USB me semblent partager ces inconvénients. Enfin, je me pose la question de la pérennité de ces supports.
Personnellement, je prends beaucoup de photos et je me suis découvert récemment un intérêt pour le montage vidéo… en plus, je conserve tout (les fichiers bruts, les photos retouchées, etc.).
Donc, l’organisation de mes images est pour moi une priorité.

Les photos des deux dernières années sont sur un disque dur rapide. Celles des années antérieures, sur des disques moins performants (j’y accède en principe moins souvent).
J’organise mes dossiers selon le principe de nommage suivant : 2013-01-01-reveillon-nouvel-an-famille-houtsiplou, où, vous l’avez deviné, la première partie du nom du dossier est formée par la date des prises de vue, puis le contexte « réveillon de nouvel an en famille », enfin le lieu : « Houtsiplou ».  Les mots clés du contexte peuvent être redondants, afin de m’aider à retrouver le « bon » dossier.
Après avoir supprimé les photos manifestement ratées, « récupéré » celles que l’on peut sauver, je fais des planches contact pour chaque répertoire. Je les imprime et elles vont rejoindre un classeur avec leurs copines de l’année. J’ai plusieurs classeurs pour chaque année. En cas d’urgence, on peut donc se partager les classeurs pour que chacun cherche THE photo bucolique de paysage enneigé qui fera la carte postale de fin d’année.
Parfois plus rapide que de chercher tous les dossiers dans le nom duquel apparaît « neige »…

Recherche d'un fichier sur le nom de celui-ci

Recherche d’un fichier sur le nom de celui-ci

En 2011, j’ai visité plusieurs musées. Windows me permet de faire une recherche sur le nom du dossier en utilisant la syntaxe « nom: »
Il a également retrouvé une planche contact, me rappelant cruellement que je dois encore créer celles-ci pour mes reportages plus anciens.

2. les images elles-mêmes

Le tutorial sur l’organisation des photos que l’on peut télécharger sur le site est très complet, je vous ferai donc un résumé rapide.

Avec les logiciels de traitement d’images et même Windows, on peut ajouter des mots-clés aux images pour décrire celles-ci.

Ceux-ci se stockent au sein même de celles-ci, on les appelle les données IPTC; elles accompagnent la photo lorsque celle-ci est copiée, déplacée, envoyée, hébergée sur internet… et on peut rechercher une image sur base de cette description pour autant qu’elle ait été renseignée). Pour l’ajouter et l’exploiter, il faut utiliser un logiciel de catalogage ou le système d’exploitation. La principale contrainte est donc de se forcer à traiter ses cartes mémoire dès que possible (ce que l’on appelle l’editing quand on veut briller dans les cocktails !) avec tout le boulot que cela implique : vérification technique des images, suppression des doublons, retouche… et ajout des metadonnées.  Puis les planches contact éventuellement.

Recherche d'une image sur base des données IPTC balise

Recherche d’une image sur base des données IPTC balise

3. archivage et backups

Avec mon système, la perte d’un disque dur se révélerait catastrophique (c’est déjà arrivé) si je ne procédais pas à des copies de sauvegarde. Je copie donc autant que répertoires que possible sur CD-ROM ou DVD-ROM. Les CD sont réputés plus résistants dans le temps, il faut cependant veiller à les recopier de temps en temps (mettons, tous les 5 ans pour ceux qui sont vraiment importants).  Je stocke toutes les planches contact en racine du CD, au format PDF.

J’ai mis au point un système d’indexation de mes cd et DVD mais il est trop complexe pour être abordé dans cet article.

Cependant, vous pouvez poursuivre votre lecture avec ces articles en rapport :

ou, dans les dossiers de http://www.cours-de-photo.be :

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :