Skip to content

Bullet journal : quel est l’intérêt d’un « Bujo » ?

3 juin 2017
Lien : http://www.organisons-nous.com/bullet-journal-interet-bujo/

Avez-vous déjà entendu parler du « bullet journal » ? Vu des épingles intitulées « Bujo » ?

Bien que je vive dans une bulle à l’abri de l’extérieur où plus rien ne semble pourtant m’atteindre depuis deux ans, cette méthode a réussi à attirer mon attention.

Il existe déjà sur l’internet un nombre important de descriptions, de tutoriels, de guides pour les débutants qui permettront de répondre aux questions les plus fréquentes.

Les accros de l’organisation (où se recrutent les « early adopters » de la méthode) qui ont déjà commencé leur Bullet Journal échangent leurs trucs, leurs keys, leurs icônes ou leurs bullets, leur hacks et bien entendu leurs conseils sur Youtube, Pinterest, WordPress…

Ci-dessus un exemple de page « Keys » : on y trouve les îcônes, qui vont servir de bullets dans le journal, ainsi que le code couleur adopté.
Dans les prochains jours, je remplacerai l’image par ma propre page « Key » avec mes symboles à moi, mûrement réfléchis

C’est à celui ou celle qui montrera le BuJo le plus efficace, le mieux décoré, …et certains sont effectivement de réelles œuvres d’art.

Depuis quelques semaines, je me pose des questions sur l’intérêt de commencer un bullet journal.  En 2000, je gérais tout dans un agenda filofax que j’avais eu la bonne idée de marier à la perforatrice de la marque.

Dès que cela a été possible, j’ai adopté les agendas électroniques.

Il y a quelques années, je postais un de mes premiers articles vantant les mérites d’un petit carnet à emporter partout.  Pour ensuite tester Evernote.

Au travers de ces aller-retours technologiques, je constate que les besoins sont toujours les mêmes :

  • Gagner en efficacité,
  • Gérer son temps,
  • Se voir progresser,
  • Ne rien oublier…

et si possible sans se disperser.

Qu’est-ce qu’un Bullet Journal ?

Je ne vous cacherai pas que ma première réaction, face à ces carnets entièrement réalisés à  la main, a été la perplexité.  Nous sommes à l’heure d’Evernote, des smartphones qui permettent de croiser vos todo-lists avec votre calendrier, des agendas qui vous encouragent à faire du sport, des coaches Android qui vous entraînent à adopter et respecter des routines pour être en forme, bien dormir… (de manière générale, vous pouvez aussi indiquer dans vos routines ‘lave-vaisselle‘ pour penser à le faire tourner pendant la nuit, durant les heures creuses).

Pourquoi revenir au cahier écrit à la main ? N’est-ce pas une perte de temps phénoménale ?

Oui, parce que c’est l’essence du bullet journal.  Pour commencer, il vous faudra un support (un cahier, un carnet, voire un classeur… OSEF) et de quoi écrire (il semble qu’un simple stylo noir suffise largement, ici aussi ce n’est pas le plus important).
Le reste, entendez par là l’usage de masking tape, de washi tape, les dessins,… n’est pas indispensable.

Éventuellement, on pourra parler de décoration facilitant l’organisation.

A quoi sert un Bullet Journal ?

Regarder des vidéos d’adeptes du bullet journal m’a fait comprendre que l’usage d’un et d’un seul cahier leur permettait de tout regrouper sur un seul support :
– leur agenda, planning, le planning des examens de leurs enfants…
– les listes de courses
– tous les petits papiers où l’on note vite fait, une adresse ou le nom d’un magasin, voire un rendez-vous
–  etc.

Ca me rappelle la description de mon carnet Atoma (2010): « Qu’est-ce que j’y mets ? Tout.  Ça remplace les post-its qu’on colle partout, les petits papiers sur lesquels on note les n° de téléphone, ou les dates de rendez-vous, les listes de courses, tous les trucs auxquels il faut penser« .

Que trouve-t-on dans un Bullet Journal ?

La plupart des bujos regroupent :
– un agenda
– des listes (il y a souvent beaucoup de listes dans un bujo), telles que :

  • liste de résolutions
  • liste d’objectifs
  • to-do lists
  • pile de livre (autrement dit, une liste de livres à lire)
  • films à voir
  • journal de gratitude

Aucune de celles-ci n’est indispensable, un grand intérêt du bujo étant sa souplesse. Vous choisissez ce dont vous avez besoin ou envie, et VOUS oubliez le reste.
– des calendriers, annuel et/ou mensuels
– les trackers : une vue, souvent mensuelle, des jours où vous avez fait quelque chose (du sport, par exemple).  Ainsi, d’un coup d’oeil, vous pouvez évaluer votre courage du mois.
– la légende (ou key page) comportant les symboles utilisés, avec éventuellement le code couleur.
– et le plus important : l’index !

Les pages sont numérotées par vos soins sauf si vous achetez une marque dont je ne citerai pas le nom, dont nous fêtons cette année le centenaire.

Le prochain article permettra de découvrir une ou deux bonnes manières de commencer un #Bujo.   En effet, j’ai trouvé deux personnes disposées à commencer en même temps que moi, on pourra comparer l’état de nos réflexions voire quelques pages de début de journal.

Merci de continuez à nous suivre sur WordPress, Facebook et bientôt Pinterest !
Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :